Dunkerque 29

LA FRANQAISE DE 45 ANS VA ENFIN POUVOIR TOURNER LA PAGE LE 10 DÉCEMBRE LANCEN CHEF DE LA POLICE FÉDÉRALE Á QUI ELLE DOIT SES SEPT ANNÉES PASSÉES DERRIÉRE LES BARREAUX DES GEÓLES MEXICAINES A ÉTÉ ARRÉTÉ AUX USA.

« Un vilain tour du destin !» C ’est ainsi que Florence Cassez, quarante-cinq ans, résumait ses sept années de calvaire vécues dans les prisons mexicaines alors qu’elle était soupçonnée, avec son ami Israel Vallarta, d’avoir enlevé et séquestré trois personnes. Six ans après sa libération, le 23 janvier 2013, la roue de la fortune a enfin tourné dans le bon sens pour la jeune femme, née á Beuvry (Pas-de-Calais) et désormais installée á Dunkerque. Lundi 10 décembre, Genaro García Luna, l’homme á qui elle doit d’avoir vécu l’enfer, a été arrêté á Dallas, aux Etats- Unis. « García Luna est accusé d’avoir pris des millions de dollars en pots-de-vin au cartel de Sinaloa d’“El Chapo” Guzmán, alors qu’il contrôlait la police fédérale mexicaine et était responsable de la sécurité publique du Mexique », a déclaré Richard P. Donoghue, procureur fédéral du district Est de New York. García Luna fait l’objet de trois accusations de trafic de cocaïne et une accusation de fausses déclarations. Une sacrée revanche pour Florence Cassez qui a appris l’arrestation via les réseaux sociaux. « En un instant, je suis repartie là-bas, a confié cette dernière. J ’ai revu la prison de Tepepan, les moments de désespoir, les souffrances... »

vdn 18012020« Ici, ça fait vraiment beaucoup de bruit ! » Agustín Acosta, ex-avocat de Florence Cassez au Mexique, est toujours très at­tentif aux développements de cette affaire vieille de quatorze ans, dans laquelle la jeune femme a purgé sept ans de prison avant d’être libérée, toutes accusations abandonnées. Son ancien compagnon, Israël Vallarta, est toujours emprisonné (ainsi que deux de ses frères), toujours pas jugé. Il continue de clamer son innocence.

Ce sont d’abord les récentes déclarations d’Olga Sanchez, ex-juge de la Cour suprême, qui ont pesé dans la libération de la jeune française, en 2013. Devenue ministre de l’intérieur, elle a affirmé : « La bande du Zodiaque, dont on a accusé Israël Vallarta et Florence Cassez d'être les leaders, n'a jamais existé. C'est une invention de la police. Il n’y a donc aucune raison pour que les éléments de procédure qui ont profité à Florence Cassez ne s'appliquent pas à Israël Vallarta. » Bref, la ministre plaide pour une libération de Vallarta et une reconnaissance de l’innocence des deux jeunes gens arrêtés en décembre 2005.

 

"La bande du Zodiaque n'a jamais existé. C’est une invention de la police"
LA MINISTRE OLGA SANCHEZ

En 2013, la Française avait été libérée après sept ans passés en prison. L'homme à l'origine de son arrestation est aujourd'hui accusé de corruption, selon « L'Express ».
Par LePoint.fr
2020 01 16 08 00 05On pensait le dossier refermé à jamais, mais non. Un nouveau rebondissement vient de surgir dans l'affaire Florence Cassez, cette Française emprisonnée au Mexique pendant sept ans et libérée en 2013 après des années de combat très médiatisé. Selon les informations de L'Express, la ressortissante française envisage aujourd'hui de s'attaquer à plusieurs personnalités mexicaines qu'elle juge responsables de ses années passées à tort en prison, et de demander réparation.

Si l'affaire semble pouvoir être relancée en ce début d'année 2020, c'est en raison de l'arrestation par le FBI, le 9 décembre dernier, d'un homme, Genaro Garcia Luna. Cet ancien policier mexicain, devenu par la suite ministre de l'Intérieur du Mexique et bras droit de l'ancien président conservateur Felipe Calderon, est l'individu à l'origine de l'arrestation de Florence Cassez en 2005 à Mexico. Aujourd'hui, il est accusé par les autorités américaines de corruption et de complicité avec un cartel de la drogue bien connu, le Sinaloa, dirigé pendant des années par le narcotrafiquant El Chapo, également en prison aux États-Unis à l'heure actuelle.

Par Axel Gyldén
Avec l'arrestation pour narcotrafic de l'ex-ministre de l'Intérieur mexicain qui avait fait emprisonner la Française en 2005, l'affaire est relancée. Interview exclusive.

2020 01 15 19 16 46

Coup de théâtre dans "l'affaire Florence Cassez"! Le 9 décembre dernier, le "superpolicier" mexicain Genaro Garcia Luna a été arrêté à Dallas (Texas) par le FBI. La justice américaine le soupçonne d'avoir protégé, une décennie durant, le puissant cartel de Sinaloa.

Or ce personnage à la réputation douteuse est l'homme qui en, décembre 2005, avait autorisé l'arrestation et l'emprisonnement pendant sept ans de Florence Cassez, accusée d'être un pilier d'un improbable gang de ravisseurs, Los Zodiacos (Les Zodiaques)... dont le gouvernement mexicain actuel dit aujourd'hui qu'il n'a probablement jamais existé..Peu connu en France, Garcia Luna fut le grand patron de la police mexicaine sous la présidence du conservateur Vicente Fox (2000-2006), puis le ministre de l'Intérieur de son successeur, Felipe Calderón (2006-2012), également de droite.

Bras droit de Caldéron, le "ripou" Garcia Luna fut aussi le grand architecte de la "guerre contre les narcos". Une guerre un tantinet orientée... puisqu'elle épargnait les trafiquants du Cartel de Sinaloa dirigé par Joaquin "el Chapo" Guzmán [lui-même condamné à la prison à vie aux Etats-Unis, en juillet dernier] pour mieux se consacrer à la traque des cartels rivaux.

Depuis sa retraite en 2012, Genaro Garcia Luna coulait des jours heureux en Floride, assis sur un magot de plusieurs millions de dollars incompatibles avec sa carrière de haut fonctionnaire. Rien qu'en 2018, il a acquis six propriétés en l'espace de quatre mois!

 
Par Axel Gyldén (L'Express) et Anne Marie Mergier (Proceso),
Après l'arrestation de l'ex-ministre Genaro Garcia Luna, qui avait orchestré l'emprisonnement de Florence Cassez, celle-ci envisage des poursuites judiciaires au Mexique. En exclusivité pour L'Express et l'hebdomadaire Proceso, l'ancien président Nicolas Sarkozy raconte pour la première fois les tractations qui ont eu lieu pendant son quinquennat et ont permis la libération de la Française en 2013.

2020 01 15 18 04 00 

L'EXPRESS et PROCESO Avez-vous été étonné par l'arrestation, aux Etats-Unis, le 9 décembre dernier, de l'ancien "superflic" mexicain Genaro Garcia Luna, l'homme à l'origine de l'emprisonnement de Florence Cassez, aujourd'hui soupçonné de complicité de narcotrafic ?

Nicolas Sarkozy Non, pas du tout. Je ne savais ni quand ni comment cela arriverait, mais je pensais depuis longtemps que cela finirait par arriver. Cependant, je ne me réjouis jamais de voir tomber quelqu'un, quoi qu'il ait fait. J'ai été suffisamment sévère avec ce personnage quand il était au faîte du pouvoir et de la gloire pour m'abstenir de m'exprimer à son sujet maintenant qu'il est derrière les barreaux. C'est une question de principe.

Florence Cassez et ses avocats envisagent de nouvelles initiatives judiciaires au Mexique. Comprenez-vous cette démarche ?

N. S. Les droits de cette Française ont été bafoués. Pendant sept ans, sa vie a été brisée. Lorsque l'on est un Etat de droit, comme le Mexique, on assume ses responsabilités. Cela dit, c'est à la victime de décider. Je n'ai aucun conseil à lui donner. Je comprendrais très bien qu'elle se batte pour laver son honneur, non seulement en entreprenant une procédure sur le fond du dossier, mais également en exigeant des indemnités pour les sept années qui lui ont été volées.

Vous souvenez-vous du moment précis où vous avez eu connaissance du sort de Florence Cassez ?

2020 01 15 18 05 07N. S. Parfaitement. C'est le député du Nord Thierry Lazaro qui était venu m'expliquer la situation, en 2007, alors que j'étais depuis peu président de la République et que Florence Cassez était déjà emprisonnée depuis deux ans. J'avais entendu parler de son histoire, mais pas dans le détail. Je savais seulement que cette jeune femme se trouvait dans une prison très dure au Mexique. Et je savais que cela se passait dans un contexte politique et social très tendu car, à l'époque, il y avait environ 8 000 enlèvements par an, dont beaucoup se soldaient par des assassinats. Thierry Lazaro m'a demandé de recevoir les parents de Florence Cassez et son avocat, Me Frank Berton.

Comment s'est passée cette première rencontre ?

N. S. Je les ai reçus dans le salon Vert, au premier étage de l'Elysée. La dignité du couple Cassez m'a immédiatement impressionné. Ce sont des gens admirables, parfaitement éduqués, dont les propos étaient extrêmement modérés, retenus. Jamais un mot plus haut que l'autre, bien que le ciel leur fût tombé sur la tête. Je me souviens des yeux bleus du père et de l'attitude réservée de la mère. Des parents dignes, pas éplorés, mais préoccupés à l'extrême. Il y avait de quoi ! Leur fille venait d'être condamnée à quatre-vingt-seize ans de prison. Très simplement, ils m'ont dit : "Aidez-nous. Nous sommes désemparés. Nous connaissons notre fille, elle n'est pas une criminelle, elle n'est pas une preneuse d'otages. Nous sommes une famille honnête." J'ai aussitôt décidé de les aider mais, de toute façon, c'était mon devoir de le faire.

Israel Vallarta est l’un des détenus qui, au Mexique, a passé le plus de temps en prison sans avoir été reconnu coupable : quatorze ans sans jugement. Son cas a été médiatisé dès son arrestation, en décembre 2005, lors d’une fausse libération d’otages orchestrée par la police fédérale et retransmise en direct à la télévision. Dans le rôle des kidnappeurs : Israel Vallarta et la Française Florence Cassez. Le couple avait été arrêté sans justification et forcé de participer, un jour plus tard, à un montage conçu pour les incriminer.

A l’époque, la police fédérale, accusée d’accointances avec le cartel de Sinaloa, entendait détourner l’attention des médias. Les ficelles sont grossières, mais dans un pays où les enlèvements horrifient l’opinion publique, le show convainc. Et même si la tromperie est ensuite révélée, une majorité de Mexicains sont persuadés d’avoir bien vu, à la télévision, des kidnappeurs et leurs victimes.

« C'EST UNE RÉHABILITATION TOTALE POUR MOI »
Six ans après sa libération, Florence Cassez ne pourrait pas être plus heureuse. Lundi 10 décembre, la police a arrêté l'homme qui l'avait piégée en 2005 et qui est donc à l'origine des sept longues années qu'elle a passées derrière les barreaux au Mexique.

florence cassez six ans apres sa liberation au mexique elle tient sa revancheC'est un immense soulagement que vient de vivre Florence Cassez. Six ans après sa libération - après sept longues années passées en prison au Mexique, accusée de multiples crimes -, elle tient enfin sa revanche. Lundi 10 décembre en effet, l'homme à l'origine de l'enfer qu'elle a vécu de l'autre côté du monde a été arrêté aux Etats-Unis. A Dallas (Texas), où il vivait en exil depuis plusieurs années, Genaro Garcia Luna est accusé de trafic de drogues. Florence Cassez, qui a appris l'arrestation de cet ancien chef de la police judiciaire mexicaine, sur les réseaux sociaux se réjouit de voir l'homme qui avait mis en scène son arrestation afin de devenir un symbole de la lutte contre les kidnappings à son tour derrière les barreaux.

Garcia Luna est accusée d'avoir pris des millions de dollars en pots-de-vin au cartel de Sinaloa de 'El Chapo' Guzmán alors qu'il contrôlait la police fédérale mexicaine et était responsable de la sécurité publique du Mexique", a déclaré Richard P. Donoghue, le procureur fédéral du District Est de New York. Arrêté, il a tout de suite nié les faits mais fait l'objet de "trois accusations de complot en vue de faire le trafic de cocaïne et une accusation de fausses déclarations". Si Genaro Garcia Luna est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, il risque une peine minimale de 10 ans de prison et une maximale d'emprisonnement à perpétuité."Je vois les commentaires qui arrivent notamment sur Twitter, les Mexicains qui m'envoient des messages privés très gentils. Il y a une vraie prise de conscience de leur part donc c'est une réhabilitation totale pour moi, s'est réjouie auprès d'Europe 1 celle qui vit désormais dans l'anonymat à Dunkerque. C'est vraiment ce que j'attendais et ça fait beaucoup de bien."

Florence Cassez, libérée en 2013 après sept années de prison au Mexique, réagit au micro d'Europe 1, à l'arrestation de Genaro Garcia Luna, l'homme qui l'avait piégée à l'époque. "C'est vraiment ce que j'attendais et ça fait beaucoup de bien", réagit-elle.

INTERVIEW

Genaro Garcia Luna, l'ancien patron de la police fédérale mexicaine qui était à l'origine de la machination visant à faire accuser Florence Cassez d'enlèvement, a été arrêté lundi 10 décembre à Dallas, aux Etats-Unis, où il vivait en exil. Il est soupçonné de trafic de drogues. Piégée par cet homme qui l'avait arrêtée en 2005, Florence Cassez avait passé sept ans en prison au Mexique avant d'être libérée en 2013. Elle réagit au micro d'Europe 1.

L’ancien patron de la police fédérale mexicaine, véritable « bête noire » de la Française, qu’il avait fait emprisonner pendant sept ans sur de fausses accusations d’enlèvements, vient de tomber pour corruption. « Une bombe » au Mexique, pour son avocat mexicain. Un fol espoir pour elle.

Eric Dussart | 12/12/2019

Flo vdnElle a appris la nouvelle en rentrant du travail, sur les réseaux sociaux. C’était un article mexicain qui reprenait une information venue des États-Unis : Genaro Garcia Luna a été interpellé et écroué pour corruption. « En un instant, je suis repartie là-bas, dit Florence Cassez. J’ai revu la prison de Tepepan, les moments de désespoir, les souffrances... »

Tout ce qu’elle avait tenté de chasser de ses pensées. « Je m’étais fait une raison. Je devais vivre avec ça et essayer de l’enfouir, au maximum. »

Elle évoque sans dire le mot cette suspicion qu’elle sent encore lui coller à la peau. « Les gens qui disent qu’ils ne veulent pas savoir si j’ai fait ou pas ce qu’on me reprochait là-bas, qu’ils ne me jugent pas, veulent sûrement être gentils, mais ils ne savent pas à quel point c’est lourd à porter… »

Florence Cassez a réagi dans l'Obs à l'arrestation d'un policer mexicain, ancien responsable de la police fédérale mexicaine, qui a "piégé" la Nordiste libérée de prison après un long combat judiciaire en 2013.

000 1my7d3 4558985« Je ne suis pas dans la vengeance, mais enfin, la roue tourne.» Florence Cassez, aujourd'hui âgée de 45 ans, a réagi dans l'Obs à l'arrestation de Genaro Garcia Luna, soupçonné de trafic de drogue. L'homme a été arrêté à Dallas (Etats-Unis) en début de semaine. Ancien chef de la police judiciaire au Mexique, c'est lui qui a mis en scène l'arrestation de la Nordiste pour en faire un symbole de la lutte du gouvernement contre les kidnappings.

Florence Cassez a été emprisonnée pendant 7 ans avant d'être libérée en 2013, au terme d'un long combat diplomatico-judiciaire. Elle a toujours affirmé que Genaro Garcia Luna était celui qui avait "gâché sa vie". « C'est à cause de lui, de ses manipulations, que des horreurs ont été véhiculées sur moi, m'accusant d'être chef d'une bande, d'avoir piqué des gens aux doigts, et je ne sais quoi encore », explique la Nordiste.